Le mausolée de Hazrat-e Ma’soumeh
Jeudi , 11/26/2020 - 11:38
Le mausolée de Hazrat-e Ma’soumeh
Après l’inhumation de Hazrat-e Ma’soumeh, Moussâ Ibn Khazraj mit un auvent tissé en natte au-dessus de sa tombe pour faire de l’ombre. Cet auvent a probablement existé jusqu’au milieu du troisième siècle de l’Hégire.
Le premier dôme qui fut construit sur la tombe de Hazrat-e Ma’soumeh était en brique, pierre et plâtre, et avait la forme d’un cône. Une femme nommée Zeynab fit construire ce dôme. Les historiens ne sont pas tous du même avis quant à l’identité de cette femme. La version la plus juste est probablement celle de Hassan Qomi, qui a écrit un livre intitulé Târikh-e Qom (L’histoire de Qom) en 378 de l’Hégire (988). Selon cet historien, Zeynab était la petite-fille de l’Imâm Javâd. Au fur et à mesure que d’autres femmes descendantes de l’Imâm Ali furent enterrées à proximité de Hazrat-e Ma’soumeh, deux autres dômes furent construits à côté du premier. Ces trois dômes ont existé jusqu’en 447 de l’Hégire (1055).
En 447 (1055), le mausolée fut reconstruit sur ordre d’Abolfazl Arâghi, vizir de Sultan Toghrol seljoukide. Les travaux durèrent dix ans. Abolfazl Arâghi fit remplacer les trois dômes par un seul, qui recouvrait toutes les tombes des femmes inhumées dans ce lieu. Ce dôme était beaucoup plus élevé que les précédents. Il était orné de briques et de céramiques avec des motifs picturaux en couleurs. Les céramiques du mausolée sur lesquelles sont dessinés des cavaliers mongols datent de cette époque. Le bâtiment construit sur ordre d’Abolfazl Arâghi était encore en place à l’époque des Safavides et ne subit donc probablement pas de détériorations importantes lors de l’invasion des Mongols. Plus tard, l’un des sultans mongols, Soltan Mohammad Oljaïtu, entreprit des constructions dans Qom et restaura le mausolée de Hazrat-e Ma’soumeh en 716 de l’Hégire (1316).
A l’époque des Safavides, le mausolée de Hazrat-e Ma’soumeh fut à nouveau restauré et devint un monument prestigieux. Les rois safavides élevèrent la hauteur du bâtiment et ajoutèrent des ornements. Ces derniers, qui étaient très croyants, payaient un salaire aux gens qui s’occupaient du mausolée de Hazrat-e Ma’soumeh et prenaient en charge les dépenses des pèlerins, ce qui favorisa la fréquentation de ce lieu saint. Le bâtiment qu’avait fait construire Abolfazl Arâghi a existé jusqu’en 925 de l’Hégire (1518). A cette date, Shâh Beygom, fille du roi Shâh Ismâ’il Ier safavide, fit construire un nouveau mausolée octogonal avec huit terrasses, un iwan et deux minarets au devant du bâtiment central. On ajouta des ornements en mosaïques sur les murs et le dôme.
A la fin du règne des Safavides, les tribus afghanes qui avaient envahi l’Iran furent repoussées par Nâder Afshâr en 1142 (1729). Lors de leur fuite, les Afghans emportèrent toutes les dorures et les objets précieux qui étaient dans le mausolée de Hazrat-e Ma’soumeh. A l’époque des Qâdjârs, le mausolée fut restauré et retrouva la splendeur du temps des Safavides. En 1218 de l’Hégire (1803), lors du règne de Fath-Ali Shâh, le dôme du mausolée fut décoré avec des briques dorées. Le sol fut recouvert de dalles en marbre et les murs furent ornés avec des petits morceaux de miroir. Les restaurations débutèrent lors du règne de Fath-Ali Shâh qâdjâr et furent terminées en 1264 (1847) à l’époque de Mohammad Shâh qâdjâr.
 
Source :
http://www.teheran.ir/