Rassemblement des habitants de Machhad pour condamner les offenses au Grand Prophète de l'islam (as)
Samedi , 09/12/2020 - 11:38
Rassemblement des habitants de Machhad pour condamner les offenses au Grand Prophète de l'islam (as)
Les gens pieux et reconnaissants de la ville sainte de Machhad, dans le respect des protocoles d'hygiène, se sont rassemblées au sanctuaire sacré de l’Imam Reza (as) pour condamner l'acte blasphématoire du journal sioniste Charlie Hebdo.

Selon Astan News, un groupe de religieux, des familles de martyrs, des habitants et des responsables de la ville sainte de Machhad, ont protesté contre le comportement insultant de l'hebdomadaire français "Charlie Hebdo" qui a republié les caricatures de Mohammad (as) et moqué les hautes valeurs et croyances islamiques de plus d'un milliard de musulmans à travers le monde. Les manifestants se sont rassemblés dans la cour de la grande mosquée Goharshad, au sanctuaire sacré de l’Imam Reza (as), et ont condamné cet acte odieux et blasphématoire.
L'ayatollah Alireza A'rafi, directeur des centres islamiques du pays, a prononcé un discours lors de la cérémonie à laquelle assistait l'Hodjat ol-islam Ahmad Marvi, administrateur de l'Astan Quds-e Razavi. Après avoir condamné cet acte honteux, inhumain et blasphématoire, il a déclaré que le prophète (as) était un exemple parfait pour l'humanité, que dès le début de sa mission, il avait été exposé aux insultes des incroyants et que l'action de l'hebdomadaire Charlie Hebdo avait une fois de plus, montré la haine profonde de l'Arrogance mondiale envers le monde islamique.
« Les musulmans ont des devoirs envers les grandes personnalités religion et des devoirs encore plus importants à l'égard du Prophète de l'Islam (salut et prière de Dieu sur lui) et des chefs religieux », a-t-il dit.
Le directeur des centres islamiques iraniens, affirmant que le Prophète de l'Islam (as) était l'incarnation de « l’être humain parfait », a évoqué les devoirs des musulmans envers le Coran et le Prophète (as), et a ajouté : « Notre premier devoir envers le Saint Coran et le Prophète (as) est de respecter les symboles de la religion et les concepts coraniques. Le deuxième devoir des musulmans consiste à montrer leur dévotion et leur amour pour le grand Prophète (as) car cet attachement détermine le destin humain. Le recours aux Ahl al Bayt (as) et la demande de bénédictions à leurs tombes, sont d’autres devoirs des musulmans afin de préserver les valeurs divines. Selon les paroles des Saints, le pèlerinage au tombeau des Imams (as) empêche les doutes. Manifester contre les insultes de l'Occident, de façon logique et rationnelle, et dans le but de préserver les valeurs religieuses, est un autre devoir des musulmans. Les ennemis de l'islam savent que les musulmans ne resteront pas silencieux face aux insultes à leurs symboles divins, et qu’ils s'appuieront sur la raison et la logique. Ce mouvement de l'ennemi a créé une vague de colère et d'indignation contre les impérialistes arrogants parmi des communautés islamiques du monde entier, et chez tous les libres penseurs et les êtres humains dotés d'une nature divine et humaine », a-t-il dit. 
Les manifestants ont condamné les insultes aux valeurs de l'Islam, en particulier au Saint Prophète (as) et au Saint Coran, avec les slogans « Allah u Akbar », « Il n'y a de Dieu qu'Allah », « Muhammad est le messager d'Allah » et « Mort à l'Amérique », et ont exprimé leur dégoût face au soutien des gouvernements occidentaux à cet outrage. 
L'administrateur de l'Astan Quds-e Razavi a considéré que le prétexte de la liberté d’expression pour excuser ces offenses à la grande personnalité de Mohammad (as), était un signe de sauvagerie et d'immoralité, et a demandé aux « avocats de la liberté d'expression » dans les pays occidentaux, pourquoi la liberté d'expression ne s’appliquait pas au sujet de l'Holocauste.
Selon Astan News, l'Hodjat ol islam Ahmad Marvi en marge du rassemblement de Machhad, a déclaré aux journalistes : « Dieu, le Tout-Puissant, dans un verset du Saint Coran, affirme que certains mécréants et personnes égarées essaient d'éteindre la lumière de la direction divine, mais qu’ils ne réussiront jamais. Les courants déviants n'ont pas réussi à déformer l’image brillante du Saint Prophète (as) jusqu'à aujourd'hui. Ces personnes et ces courants se donnent de la peine pour rien car selon la promesse divine dans le Saint Coran, Dieu préserve sa lumière. Je condamne les offenses du journal "Charlie Hebdo" au Saint Prophète de l'Islam (as). Récemment, le Président français a déclaré qu'il ne pouvait pas condamner cet acte en raison de la liberté d'expression. Quelle logique permet d'insulter les symboles religieux et les valeurs d'environ deux milliards de musulmans dans le monde, sous prétexte de la liberté d'expression ? De telles tentatives ne sont pas des exemples de liberté d'expression mais des exemples de sauvagerie et d'immoralité. Quelle logique permet des outrages à une personne aimée par environ deux milliards de musulmans ? Aujourd'hui, personne en Occident n'ose enquêter sur l'Holocauste et jusqu'à présent, de nombreux historiens et experts ont été condamnés à la prison pour avoir posé des questions sur ce problème et mis en doute le nombre des personnes tuées. Pourquoi la liberté d'expression ne s’étend-elle pas à l'Holocauste. Les Occidentaux ne respectent pas la liberté d'expression au sujet de l'Holocauste mais autorisent les offenses à des valeurs sacrées sous prétexte de liberté d'expression, et négligent de condamner de tels actes. Les courants déviants, en raison de leur haine et évidemment de leur peur du pouvoir de l'islam, tentent un jour, de s'opposer à l'islam en créant Daech, et un autre jour, ils entrent en guerre contre l'islam en insultant ses valeurs sacrées. Les musulmans ont le devoir de résister à de telles insultes, d'exprimer leur protestation et leur haine de ces mouvements odieux, et de demander à leurs gouvernements de prendre position. Si le monde islamique s'unit, le front de l'Arrogance et ses acolytes ne pourront pas s'opposer à l'islam ».
Lors de cette réunion, le message du Guide suprême de la Révolution condamnant les insultes au Prophète (as) et au Saint Coran, a été lu et les participants ont pleuré à l’écoute des souffrances des Ahl al-Bayt (as) chantées par Javad Ghorbanpour.
 

Source :